[Test] – Un Week-end en Tesla

tesla-model-s-100d

Durant le temps d’un week-end, la Tesla Model S 100d m’a permis de parcourir la France en long et en large.

Un mariage en province m’attendait du coté de Périgueux lors du week-end du 22, 23 juillet 2017. Pour l’occasion, j’ai troqué avec le reste de ma famille une vieille Renault 21 Nevada 7 places pour une Tesla Model S 100D 5  places.

Du thermique à l’électrique

Récupérée la veille, ce modèle 100d noir a une autonomie annoncée de 632km selon les normes européennes et 315 miles (506km) selon les normes américaines EPA, plus proches de la réalité.

La Tesla Model S monte à 250km/h et passe de 0 à 100 en 4,3 secondes.

Elle est doté d’un dual motor (moteur arrière et moteur avant) permettant de controler le couple transmis aux essieux avant et arrière de manière indépendante. Dès les premiers kilomètres, la motricité et son accélération se ressentent dès l’appui sur l’accélérateur.

D’ailleurs, de ce coté là, le conducteur doit changer ses réflexes. La pédale de frein ne doit être utiliser qu’en cas de danger immédiat. Sinon, la pédale d’accélération sert à prendre de la vitesse et à ralentir en la relâchant, activant alors la récupération d’énergie. Ainsi, si le conducteur veut optimiser l’autonomie de sa batterie, il doit avoir une conduite souple en anticipant les ralentissements, les feux rouges, les piétons…

La voiture

Longue de 4m97 et large de 2m18, la Tesla Model S 100d est un gros bébé. On le remarque lors de passages sous des ponts avec des glissières de sécurité en béton séparant les deux voies ou lors du passage du péage avec les multiples capteurs disposés autour de la voiture qui se mettent en alerte.

De l’extérieur, la voiture a de l’allure avec un design optimisé pour l’aérodynamisme. Dans le même but, les poignées de porte extérieures sont rétractables. Elles sortent des portières lorsque le conducteur avec sa clé s’approche de la voiture et se rétractent lors de la conduite.

La Model S de chez Tesla dispose de deux coffres : avant et arrière. On retiendra surtout le grand coffre arrière permettant jusqu’à 894 litres de volume de chargement. Cela m’a permis d’y mettre aisément toutes les valises et d’avoir encore de la place.

A l’acquisition, le propriétaire peut opter pour des options en plus : pack d’extensions premium, pilotage automatique amélioré, capacité de conduite entièrement autonome, sièges orientés vers l’arrière. Certaines options (software) sont déblocables par la suite moyennant un prix supérieur.

Assistant à la conduite

J’ai pu tester le pilotage automatique ou plutôt pour l’instant l’assistant à la conduite. Cela permet de conduire sans avoir à manier le volant et les pédales. Sur le tableau de bord, une icône s’affiche lorsque vous pouvez l’activer.

Souvent, il suffit que le marquage au sol soit présent pour qu’on puisse le mettre en route. Il permet de suivre sa voie, adapter sa vitesse au traffic, changer de voie avec une activation manuelle du conducteur. Pour reprendre la main, il suffit d’appuyer sur le frein ou de remuer le volant.

Cet assistant peut faire à certain mais on y prend goût rapidement. Cela réduit la fatigue et le conducteur peut se concentrer plus facilement sur les dangers environnants.

Enfin, un mode permet à la voiture de se garer toute seule sur une place de parking.

Son habitacle

A l’arrière

Sur le site de constructeur, il est dit que la Model S est dédiée au plaisir de conduire. Heureusement, dans l’ensemble, Tesla n’oublie pas les passagers avec des places arrières dotées de prises usb pour recharger ses appareils électroniques, des emplacements pour poser ses gobelets, la climatisation et des hauts-parleurs pour le son.

Avec l’absence d’arbre de transmission, les passagés ont la place pour leurs jambes. Cependant, lorsque vous êtes du coté fenêtre et si vous portez un casque audio, vous serez vite embêté par le plafond courbe.

Enfin, on appréciera son toit en verre ouvrant proposé en option.

A l’avant

A l’avant, le conducteur et son co-pilote disposent d’un écran de 17 pouces, regroupant l’ensemble des informations et des paramétrages de la voiture.

Comme pour de nombreux produits technologiques, il faut séparer le hardware (éléments de la voiture) et le software (logiciel). Ainsi, Tesla propose des mises à jours régulières avec des améliorations visant à rendre à terme les voitures autonomes dans la conduite.

C’est ainsi que le Model 3, dernier né de la gamme à un prix plus accessible, a son écran orienté en paysage en vu des nouvelles façons de voyager.

Pour en revenir à l’ordinateur de bord, possibilité de suivre son trajet avec la prise en compte des charges dans les superchargers, Spotify proposé gratuitement sans publicité ainsi que la radio, caméra de recul, internet, contrôle du niveau de consommation du véhicule. Mais aussi hauteurs de la suspension, sensibilité du volant…

Le trajet

Partant de Paris pour aller du coté de Périgueux, soit près de 700km, j’avais la chance d’avoir la batterie pleine en partant le samedi matin.

En optant pour arriver à destination sans avoir de batteries remplies, je serais arrivé à Sainte-Foy la Grande avec 10% de batterie avec un stop au supercharger de Châteauroux de 40 minutes.

Cependant, ne sachant pas si je pouvais recharger le véhicule à l’hôtel, j’ai opté pour un stop à Châteauroux de 20 minutes (annoncé 15 sur l’ordinateur) et de Brive-la-Gaillarde une heure pour déjeuner et pour remplir la batterie au maximum afin d’être libre de mes mouvements dans la région avant de repartir.

Lors de l’arrêt, il suffit d’ouvrir la trappe arrière, de brancher la prise et la recharge se lance. Une notification sur mon téléphone m’avertit lorsque je peux repartir. Plus la batterie est déchargée, plus elle se rechargera rapidement. A partir de 50%, le débit sera diminué et le chargement prendra plus de temps. Mieux vaut donc privilégié des stops réguliers que des grosses recharges.

Avant de prendre le chemin du retour et sans avoir pu recharger pendant la nuit, la batterie a bien diminué, je ne pourrais pas prendre le même chemin. Direction le supercharger de Langon pour 50 minutes de recharge puis direction Bordeaux pour remonter sur Paris avec un dernier stop au bord du Futuroscope pour une dernière charge de 50 minutes.

A chaque charge, j’ai opté pour quelques minutes de stop en plus pour avoir une marge supplémentaire de sécurité. J’ai bien fait car après Poitier, des trombes d’eau jusqu’à Paris se sont abattues sur la route. Avec l’activation des essuies-glaces et une route trempée, l’autonomie de la voiture a baissée en flèche avec dans le même temps une consommation électrique qui montait. Dans le même temps, mon système de navigation restait bloqué sur Poitier, peut être bloqué par l’orage.

Au final, arrivée à Paris avec 6% alors que la navigation Tesla avait prévu 20% d’autonomie !!! Avant de rendre la voiture, j’ai profité d’une prise électrique standard 220 volts à l’aide d’un adaptateur présent dans la voiture pour regagner en batterie durant la nuit.

Bilan

Durant un week-end, près de 1400 kilomètres ont été effectué sur autoroute mais aussi routes départementales avec 4 recharges allant de 20 à 50 minutes.

Moi qui avait peur de la panne sèche, j’ai réussi à ramener la voiture à bon port. Il faut dire aussi que je disposais de la Tesla ayant la plus grand autonomie, ce qui est fort agréable pour disposer d’une réelle liberté. Durant les charges sur les superchargers, des discutions s’improvisent avec les autres propriétaires de voitures dont de nombreux néerlandais et pays du nord.

Aussi, depuis longtemps pour moi, le bruit est la pollution qui me gêne le plus dans ma vie. Alors une fois monté dans cette voiture, le calme est absolu. Cela nécessite d’être vigilant en ville avec des vélos qui s’arrêtent devant toi sans crier gare ou suivre des piétons se trouvant à un mètre de soi sans se rendre compte qu’une voiture est derrière. Les gens sont étonnamment surpris.

La Tesla Model S 100D m’a donc conquis durant ces deux jours avec un confort d’utilisation pour les passagers et le conducteur très agréable. On la prend en main facilement avec la nécessité de prendre en compte qu’il faudra s’arrêter un peu plus longuement qu’un plein d’essence.

Sous l’impulsion d’Elon Musk, Tesla devrait nous emmener dans les prochaines années vers des voitures totalement autonomes et avec une autonomie plus grande. Enfin, l’arrivée du Model 3 au plus grand nombre est le nouveau défi de la marque avec la multiplication des superchargers pour les recharger.

tesla-model-s-navigation

tesla-model-s-conducteur

tesla-model-s-supercharger

tesla-model-s-supercharge

tesla-model-s-avant

tesla-model-s-arriere

Tesla Model S 100D 

More from Foucaud

Support your bar

Heineken lance la troisième édition de son opération Support Your Bar En...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *