[Critique] Les derniers jours d’une ville

Synopsis

2009, Le Caire, Egypte. Khalid filme l’âme de sa ville et de ses habitants. Leurs visages et leurs espoirs. Quand la ville s’embrase, dans les prémisses d’une révolution, les images deviennent son combat.

Les images du Caire, mais aussi celles de Beyrouth, de Bagdad et de Berlin, que lui envoient ces amis. Il faut trouver la force de continuer à vivre la douloureuse beauté des « derniers jours d’une ville ».

Critique

Ce film est une mosaïque d’images et de sons montrant les tensions des révolutions arabes et de la guerre au sein de la vie quotidienne des habitants.

Pour cela, Khalid va à la rencontre de ses amis et de personnages touchants, où chacun avec leurs mots expriment le désir de vivre le présent et l’avenir.  Cela nécessite parfois des routes différentes.

Ne vivez pas dans le désespoir, et ne désespérez pas de la vie

Au niveau du style, Les derniers jours d’une ville se confond entre documentaire et fiction, adoptant un rythme lent, fragmenté de nombreuses images.

Cela donne un film pointu où le grand public aura du mal à s’y retrouver. Cependant, en vous accrochant, vous apprécierez les problématiques évoquées.

En salles le 28 juin 2017

More from Foucaud

Mademoiselle Amande, épicerie fine et comptoir dégustation

Mademoiselle Amande, située au coeur de Vincennes, est le paradis des amoureux...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *